Notre histoire

La Genèse de l’Académie de Langues et de Commerce

L’Académie de Langues et de Commerce a été créée en 1967 à Genève, au Cours de Rive puis, elle a déménagé en 2003 à la rue du Rhône. Ses créateurs, Madame et Monsieur Roesner ont œuvré tout au long de ces années pour apporter un enseignement de qualité.

Le couple a décidé de se concentrer sur l’apprentissage du tourisme, des langues et du commerce. La ville, du bout du lac, étant au cœur du négoce international, le choix était très judicieux. 

Les différentes filières apportaient un ensemble cohérent de compétences aux étudiants. Ces derniers étaient prêts à se confronter aux nouvelles exigences de l’univers professionnel du moment. Nous étions alors aux prémices de Mai 1968. Le monde était, à cette période-là, en mouvement. 

L’Académie de Langues et de Commerce a trouvé rapidement sa place et est devenue l’une des écoles privées les plus réputées de Genève. Son aura a rapidement dépassé les frontières du canton.

La portée internationale

L’école a accueilli dès ses débuts, des étudiants venant du monde entier. Genève a toujours eu bonne réputation pour la qualité de son enseignement. La haute valeur de l’éducation mise en place par la famille Roesner a confirmé cette notoriété. 

L’Académie de Langues et de Commerce s’est rapidement faite connaître par des étudiants provenant de grandes familles européennes et du Moyen-Orient puis, des anciens états de l’URSS. 

Grace à la qualité de son enseignement, de son emplacement en plein centre de Genève, proche du lac et de toutes les commodités, l’école jouit très vite d’une excellente réputation. Dès lors, ses diplômes sont reconnus hors du canton et traversent les frontières.

L’ère du changement

Plusieurs décennies pour amener l’école à un excellent niveau de formation, grâce à leur rigueur et à leur clairvoyance.

En raison d’importants travaux de rénovation dans l’immeuble qu’hébergeait l’Académie, le couple Roesner n’a pas pu continuer les activités de l’école. C’est alors, qu’un couple issu du monde de l’éducation, Madame et Monsieur Guiren, ont repris l’école (les programmes, les concepts de cours etc..) pour l’installer dans de nouveaux locaux et continuer à faire évoluer l’Académie de Langues et de Commerce en gardant une philosophie novatrice. Le petit plus étant que l’actuelle directrice, Madame Fabienne Savoy Guiren, fut une ancienne élève de l’école.

Leur regard sur la formation est également basé sur l’innovation, la communication, la pédagogie, la qualité et la rigueur, dans un monde différent qui évolue à grande vitesse et où la vision, la passion et la curiosité jouent un rôle essentiel dans le monde de la formation en constante évolution.

Afin de répondre au marché, Monsieur et Madame Guiren développent de nouvelles formations commerciales et digitales, puis décident de se lancer dans une formation fédérale qui est l’évolution logique de leur offre de formation. Après un long et passionnant travail, ils se voient délivrer l’autorisation d’enseigner le CFC d’employé-e de Commerce.

La métamorphose de l’Académie

L’Académie de Langues et de Commerce déménage à la rue de Lausanne, à deux minutes de la gare Cornavin. Proche de tous les modes de déplacement actuels, elle permet ainsi, une meilleure mobilité aux étudiants. 

Toutefois, l’une des transformations importantes a été d’adapter la pédagogie avec les découvertes en neurosciences qui ont mené à l’émergence de nouvelles approches pédagogiques.

Grâce à ses précédentes expériences entrepreneuriales et dans le monde de la formation, Madame Savoy Guiren approfondit la façon d’enseigner à l’Académie. Après plusieurs recherches personnelles sur la complexité de notre cerveau et à sa capacité à acquérir des connaissances, elle s’intéresse aux nouvelles approches pédagogiques, entre autres la neuro-éducation, issue des neurosciences. L’enseignant s’adapte au profil de l’étudiant, en mettant en pratique la connaissance, la réflexion, l’apprentissage par le mouvement, l’émotion, la mise en pratique, tout en gardant la rigueur et en préparant les élèves aux changements du monde de demain.

L’objectif est que toutes les personnes qui suivent une formation à l’Académie, développent la notion du plaisir d’apprendre, deviennent autonome, connaissent leur profil d’apprenant et prennent leur responsabilité face à leur apprentissage. 

C’est quand nous sommes heureux que nous déployons tout le potentiel nécessaire pour accomplir de grandes choses. 

Le tournant numérique de l’école de commerce

Le défi de l’Académie de Langues et de Commerce est loin d’être terminé. Le numérique a révolutionné autant l’infrastructure interne de l’école que son programme scolaire. L’école a décidé très tôt de mettre en avant les outils numériques qui sont au service des entreprises. Les étudiants sont confrontés aux changements incontournables qui s’opèrent dans le monde professionnel. Tous les départements sont impactés. De l’assistante de direction au vendeur en passant par le comptable, tous les métiers sont en mutation. La réceptionniste a plus de responsabilités et devient quasiment une  community manager.

Consciente des défis que les étudiants auront à prendre en compte dans leur prochaine vie professionnelle, l’école a ouvert de nouvelles filières orientées vers les nouveaux comportements sociétaux. Comme l’avait fait auparavant le couple Roesner, Madame et Monsieur Guiren ont anticipé l’arrivée du changement. 

L’aboutissement de l’école est de former des professionnels pouvant s’adapter à toutes situations. Elle enseigne à ses étudiants à devenir autonomes dans leur processus et à réfléchir par eux-mêmes. Car on apprend tous les jours et un enseignant peut autant donner que recevoir de ses élèves. 

Notre plus grande récompense est tous les témoignages reconnaissants de nos anciens étudiants. Nous avons toujours du plaisir à les croiser et savoir quels professionnels ils sont devenus. Nos échanges restent toujours aussi fructueux.